STRUCTURE DE FONCTIONNEMENT

Une structure inversée, où l'autorité se mesure selon l'importance du service.

Ce que notre structure de service propose d'inhabituel, c'est une structure pyramidale, mais inversée, de l'exercice de l'autorité. Graphiquement parlant

L'entité la plus importante de toute la pyramide de service, c'est le groupe. Ce sont les groupes qui détiennent l'autorité la plus large et la plus étendue car ce sont eux qui ont le plus de choses à faire. Ce sont eux qui représentent le Mouvement et son Mode de vie au niveau le plus près du public. Ce sont eux qui ont la charge d'accueillir les personnes nouvelles.

C'est au niveau des groupes que se fait l'essentiel de la transmission du message.

C'est dans les groupes que se dissémine la documentation imprimée.

C'est là que se pratiquent les activités de parrainage et que les membres peuvent partager. On pourrait encore allonger la liste. Pour accomplir toutes ces actions de service, les groupes ont besoin d'une large part d'autorité.

C'est pourquoi la Quatrième Tradition leur reconnaît une si large mesure d'autonomie. Dans les autres instances de service, une clientèle plus large est desservie.

Les intergroupes donnent des services à des dizaines de groupes à la fois. Mais les services offerts sont beaucoup plus circonscrits, beaucoup moins généraux. Ce sont essentiellement des outils permettant aux groupes de remplir leur fonction.

Les listes imprimées de réunions et les annonces faites sur le répondeur téléphonique sont des outils. La distribution centralisée de la documentation simplifie la vie des groupes.

La formation offerte pour répondre aux besoins des groupes est un autre outil. Le genre d'autorité dont un intergroupe a besoin pour ses opérations est très différent de celle nécessaire au bon fonctionnement d'un groupe.

C'est pourquoi un intergroupe n'est pas en position d'autorité par rapport aux groupes qu'il dessert. Il n'existe pas d'inspecteurs de l'intergroupe pour discipliner les groupes. Ceci ne signifie cependant pas qu'un intergroupe ne puisse pas s'organiser ni se donner des critères précis et même serrés de fonctionnement pour bien accomplir les tâches dont il a le mandat.

Mais l'on se souviendra que toute instance de service est redevable de ses décisions devant l'assemblée des RG, les représentants des groupes.

Le même principe s'applique aux autres instances de service, et de même, aux instances des États-Unis. Ainsi, on voit qu'à travers toute la pyramide inversée du service EA, c'est l'autorité des groupes, formulée par une conscience de groupe bien éclairée, qui a le dernier mot.