btb1b14b2b3b4b5b6b7b8b9b10b11b12b13bb

L'ANONYMAT comme principe spirituel, selon la Douzième Tradition

On appelle l’anonymat « la base spirituelle de nos Traditions » et on lui attribue une immense importance spirituelle.

Pourquoi attribuer une telle valeur à l’anonymat? Est-ce qu’on ne pourrait pas y voir simplement une question de confidentialité et de discrétion?

Tout d’abord, il est vrai que l’anonymat revêt cet aspect de confidentialité, si important pour les personnes nouvelles.

Dans notre brochure L’anonymat, (no101) on peut lire « Nous sommes anonymes parce qu’il est important pour chaque membre que tout ce qui se dit ou se passe dans le Mouvement et non seulement dans une salle de réunions, demeure confidentiel. »

Ainsi demander le respect de l’anonymat revient à garantir aux nouveaux que rien de ce qui se dit ou se fait durant une réunion ne sera dévoilé à l’extérieur. Toutefois, la signification que nous accordons à l’anonymat va beaucoup plus loin et prend ses racines dans le domaine des valeurs et de la richesse de l’être.

L’anonymat est un geste de respect et d’amour pour quiconque dit ou fait quelque chose. Ce geste tire son origine du renoncement à ces tendances personnelles que nous appelons « défauts de caractère ».

Le principe de l’anonymat ne consiste pas seulement à garder le secret sur ce que d’autres font ou disent : il s’applique tout autant à nous-mêmes, particulièrement lorsque nous sommes convaincus d’avoir posé de bonnes actions.

C’est en ce sens que l’anonymat est de nature spirituelle.

L'ANONYMAT comme protection contre les tendances malsaines de la personnalité

Le document Les 12 Traditions expliquées, nous dit que « Les Traditions nous protègent contre nos pires ennemis : nous-mêmes et nos défauts de caractère ».

En effet, nos défauts de caractère ont toujours tendance à revenir en force dans notre vie pour nous faire commettre les mêmes erreurs.

La pratique de l’anonymat nous offre une alternative à une soumission aveugle et impuissante à ces défauts et nous propose une autre façon de répondre aux difficultés de la vie quotidienne.

L’anonymat a un impact sur la façon de vivre de l’individu, mais c’est aussi un moyen d’établir des rapports avec les autres membres du Mouvement pour en arriver à vivre et à travailler ensemble dans l’amour et l’harmonie.

Nous sommes loin de la définition qui veut que l’anonymat consiste à taire son nom de famille.

L’anonymat rejoint en effet ce qu’il y a de plus profond chez l’individu. Pratiquer l’anonymat, c’est témoigner de ce profond changement de personnalité que la Douzième Étape appelle un réveil spirituel.

L'ANONYMAT comme facteur d'unité dans une entité de service

Notre mouvement s'appelle les Émotifs Anonymes.

Ce nom signifie que nous partageons une caractéristique et une valeur communes : l’anonymat, que nous pratiquons entre nous au meilleur de notre connaissance.

L’anonymat devient entre nous un facteur d’unité important.

Cette approche se voit dans les groupes et dans les réunions qu’ils organisent, mais aussi et surtout dans les instances de service.

Nos serviteurs sont en effet conscients de l’importance de l’anonymat. Ils en connaissent bien les effets bénéfiques et savent aussi qu’un manque d’anonymat peut avoir des conséquences néfastes.

Le service pratiqué dans l’anonymat élargit notre vision du Mouvement du fait qu’il nous amène à rencontrer d’autres membres offrant eux aussi leurs services de façon anonyme.

Cela nous permet de mieux percevoir la réalité du Mouvement.

L’anonymat devient un facteur d’unité important entre les serviteurs qui œuvrent au sein des instances de service.

Extrait du Manuel de service ÉA 2012